jgpresente.png
 
                        

Accueil

 
ACCUEIL
LES DINOSAURES
LES TUMULUS
PEINTURES RUPESTRES
GRAVURES RUPESTRES
LE SITE
Taghighacht - Imilchil PDF Imprimer Envoyer
carte_geologique_imilchil.jpg
Extrait de la carte géologique d'Imilchil au 100.000e

 

fournie par Moussa Masrour
Université Ibn Zohr, faculté des Sciences/Géologie. Agadir

 



Le site de Taghighacht a été signalé sur la carte géologique, suivant des levés
effectués entre 1982 et 1987
puis revus et corrigés en 1996-97 par les géologues du service géologique du Ministère.
La carte a été publiée en 2003.
 
 
les_site_des_empreintes_de_dinosaure_taghighacht.png



En juin 2012, Hassan Yamani, de Khemisset, un de mes correspondants au Maroc qui se passionne pour les dinosaures, plutôt pour les traces de dinosaures, a été faire le relevé du site de Taghighacht dont l'importance est certaine, compte tenu de la quantité des empreintes (plusieurs centaines de quatre ou cinq variétés différentes) et de l'étendu sur lequel se trouvent les sites.

 

Bien informé de ce qui existe au Maroc sur le sujet, traces déjà connues ou traces que j'ai découvertes avec mon assistant marocain Hoceine Ahalfi, depuis 13 ans que nous travaillons pour mes guides Pistes du Maroc, je pense que ce site a des chances d'offrir un atout touristique certain pour la région d'Imilchil.

 

h._p1220759.jpg

 

 

A noter que Hassan Yamani, fait ces recherches uniquement par plaisir de la découverte et non pour en tirer un profit quelconque (contrairement à certains qui me contactent pour m'annoncer des découvertes « fabuleuses » d'ossements, pensant évidemment en tirer rémunération).

 

Hassan Yamani, qui a fait les premiers relevés photographiques, a partagé la zone en sept puis en dix sites de plus ou moins grande d'importance.


Panorama de la région

h._p1220110.jpgp._p1230056.jpg


p._p1230078.jpg



Accès aux sites :

 

Km 0. 32°09,15'N - 05°34,50'W. Sur la route Imilchil - Rich, à 8,5 km d'Imilchil, prendre la route Taghighacht, Anefgou, Tounfit, remontant l'assif n'Tilmi et ses jardins.
Tout les sites à empreintes sont situés à gauche de la route dans des vallonnements à flanc du relief plen Nord; la majorité accessibles en 4x4 par des pistes-camions, puis en hors-piste. Les strates où se trouvent les empreintes servent malheureusement par endroits de carrières.

taghighecht.jpgsite_6.jpg

 

Km 2. 32°09,52'N – 05°33,67'W. Avant le pont, parking possible au bord de la route. Remonter l'oued à pied, site à 100 mètres au-dessus de l'oued.

 

 

SITE 1

Site 1. Strate A. 32°09,56'N - 05°33,66'W

 

1._p1210971.jpg1._p1210968.jpg

1.jpg

 

Cheminement de 9 empreintes, difficilement identifiables

 

 

 
 
Site 1. Strate B. 32°09,61'N - 05°33,66'W
 
 
site_1b.jpg
Mélange de sauropodes et de tridactyles

 

Site 1. Strate C. 32°09,61'N – 05°33,68'W
 
site_1_c.jpgsite_1_c_.jpg
Petits sauropodes


 
 
 
Site 1. Strate D. 32°09,65'N – 05°33,77'W

site_1_d.jpg
2 plages d'empreintes dont un cheminement de 6 tridactyles

 

Site 1. Strate E

site_1_e.jpgsite_1_e_.jpg
strate a une seule empreinte tridactyle

 

 

Site 1. Strate F
 
site_1_f.jpgsite_1_f_.jpg
strate a grandes empreintes de sauropodes
 



Site 1. Strate G

site_1_g.jpgsite_1_g_.jpg
strate a empreintes d'un gros sauropode

 

 

Km 2,9. 30°09,65'N – 05°33,10'W. Prendre la piste dans l'oued.


SITE 2

SITE 2. Strate A. 32°10'N – 05°32,72W. 2326 mètres d'altitude
 
2._a_b_c_d._p1220097.jpg
2a._p1210849.jpg2a._p1210890.jpg
2a._p1220004.jpg2a._p1220007.jpg

2a._p1220022.jpg

2a._p1220014.jpg2a._p1220026.jpg
Un mélange de traces tridactyles (25 cm) et de sauropodes (50 cm)
 
site_2a.jpg

dont plusieurs cheminements
 
 
 
SITE 2. Strate B. 32°10,07'N - 05°32,88'W

 
2b_1._p1220043.jpg
Sur la même strate, deux variétés d'empreintes de sauropodes
 
 
 
site_2b.jpg


2b._p1220035.jpg
Cheminement d'un petit sauropode


2b._p1220038.jpg2b._p1220039.jpg
Empreintes d'un plus grand sauropode (60 cm)



SITE 2. Strate C. 32°09'N - 05°33,20'W


2c_1._p1220162.jpg2c_2._p1220083.jpg2c_p1220161.jpg
Sur la même strate :
2 grosses empreintes d'un tridactyle, un cheminememt d'un petit tridactyle

 

et des empreintes d'un gros sauropode à deux endroits


p1220153.jpg2c_p1220059.jpg

 

Parmi trois, une belle empreinte de tridactyle d'environ 60 cm


2c_p1220141.jpg2c_p1220142.jpg
Ce sauropode a laissé ses empreintes dans la boue


2c_p1220069.jpg
Empreinte mesurant 30 à 35 cm


site_2_c.jpg


p1220088.jpg
Empreintes de sauropode à l'extrémité de la strate, mêmes conditions

 

SITE 2. Strate D. 32°09,83'N - 05°33,26'W

 
2d._p1220171.jpg

2d._p1220170.jpg2d._p1220173.jpg
Empreintes de petits sauropodes (legers) et une empreinte de tridactyle bien marquée (30/35 cm)


site_2d.jpg
Hassan Yamani et Hoceine Ahalfi, mon assistant




SITE 2. Strate E. 32°09,80'N - 05°33,35'W


2e_1._p1220184.jpg2e_2._p1220194.jpg

2e_p1220189.jpg
site_e1.jpg


2e_p1220188.jpg2e_p1220190.jpg
Nombreuses empreintes tridactyles à la base des strates



Km 3,9. 32°09,63'N - 05°32,50'W. Quitter la route pour suivre la piste dans l'oued.
32°09,80'N - 35°32,65'W. Après 0,6 km de piste dans l'oued (traces de camions), arrivée à un point parking.



SITE 3

Important site de cheminements de tridactyles sur six plages de la strate

3_1._p1220204.jpg3_1._p1220258.jpg


site_3.jpg
Face aux grandes plages avec plusieurs cheminements de tridactyles bien visibes

3_1._p1220246.jpg
Hassan Yamani aux mesures sur un cheminement


3_2._p1220436.jpg3_2._p1220277.jpg
 
 
Plage 1 couverte de traces de petits tridactyles

3_3._p1220278.jpg3_3._p1220407.jpg
3_3._p1220431.jpg3_3._p1220435.jpg
 
 
 
Plage 2 avec son exceptionnel cheminement de plus de 15 empreintes de tridactyles

3_4._p1220409.jpg
 
 
 
Plage 3 avec son cheminement

3_5._p1220414.jpg3_5._p1220416.jpg
3_5._p1220422.jpg
 


Plages 4 et 5 avec deux variétés d'empreintes tridactyles

3_7._p1220275.jpg

site_3a.jpgsit_3b.jpg
Plages supérieures avec quelques empreintes


3._p1220235.jpg3._p1220249.jpg
3._p1220248.jpg
Les empreintes tridactyles du site 3 sont bien plus fines que les tridactyles des autres sites et semblent avoir des griffes à l'extrémité des doigts.



SITE 4
 

SITE 4. Strate A. 30°10,08'N - 35°32,14'W
4a_1._p1210902.jpg4a_2._p1210898.jpg
Une empreinte tridactyle unique, doigts avec ongles
 
 

SITE 4. Strate B1.32°10,22'N - 05°32,07'W
4b_2._p1210920.jpg
4b_1._p1210918.jpg4b_1._p1210917.jpg
De belles empreintes tridactyles sur des dalles séparées

 

SITE 4. Strate B2

site_4_b_2.jpgsite_4_b2.jpg
Strate avec une seule empreinte tridactyle et un cheminement d'empreintes de sauropodes



SITE 4. Strate C. 32°10,42'N - 05°31,90'W

4c_1._p1220360.jpg4c_2._p1220358.jpg
4c_3._p1220329.jpg4c_4._p1220326.jpg
Un cheminement de 6 empreintes tridactyles (40 cm)


4c_5._p1220349.jpg4c_6._p1220346.jpg
4c_7._p1220314.jpg4c_8._p1220315.jpg
Deux cheminements d'empreintes de sauropodes
 
 
 
 
 
SITE 4. Strate D. 32°10,29'N - 05°31,83'W

4d_1._p1220744.jpg

4d_2._p1220742.jpg4d_3._p1220759.jpg
Probablement les plus grandes empreintes de soraupodes (1,40 m) de toute la zone
 

4d_5._p1220752.jpg



SITE 4. Strate E. 32°10,12'N - 05°31,87'W
 
4e_1._p1220735.jpg4e_2._p1220720.jpg
4e_3._p1220737.jpg4e_4._p1210910.jpg
4e_5._p1220722.jpg4e_6._p1220709.jpg
Une autre strate où les empreintes de sauropodes dépassent largement le mètre



SITE 4. Strate F. 32°10,12'N - 05°31,90'W
4f_1._p1220734.jpg4f_2._p1220728.jpg
 
4f_3._p1220731.jpg4f_4._p1220724.jpg
Quelques empreintes de tridactyles atteignant 40 cm



 
SITE 4. Strate G. 32°10,32'N - 05°31,88'W

4g_1._p1220775.jpg4g_2._p1220771.jpg
Une empreinte tridactyle unique



SITE 4. Strate H

4h_1._p1220700.jpg4h_2._p1220701.jpg
Cheminement d'un sauropode



SITE 4. Strate I

4i_1._p1220789.jpg
4i_2._p1220792.jpg4i_3._p1220793.jpg
Autre cheminement de petits sauropodes
 
 
 
SITE 4. Strate J. 32°10,45'N - 05°31,73'W

4j_1._p1220805.jpg4j_2._p1220808.jpg



SITE 4. Strate K. 30°10,45'N - 05°31,73'W

4k_1._p1220780.jpg4k_2._p1220783.jpg
 
 


Km 5,9. 32°09,90'N - 05°31,35'W.


SITE 5

Strate A

5a_1._p1220958.jpg5a_2._p1220954.jpg
 
5a_3._p1220953.jpg
Une empreinte tridactyle de 30 cm
 
 
 
SITE 5. Strate B. 32°09,94'N - 05°31,42'W
 
 
5b_1._p1220979.jpg5b_2._p1220981.jpg



Km 6,2. 32°09,98'N - 05°31,21'W. Quitter la route par l'oued, suivre les traces de camions.
32°10,58'N - 05°31,38'W. Parking.



 
 
 
SITE 6

30°10,60'N - 05°31,38'W. Site du bas

6_1._p1220887.jpg

6_2._p1220890.jpg6_3._p1220881.jpg

6_4._p1220891.jpg
La strate aux empreintes de sauropodes sert déjà de carrière



Site du haut. 32°10,61'N - 05°31,20'W. A 20 mètres.

6_5._p1220868.jpg6_6._p1220876.jpg

6_7._p1220855.jpg6_8._p1220873.jpg

6_9._p1220867.jpg
Strate comportant un piétinnement de dinosaures
Moyenne des empreintes de sauropodes : 80 cm



Km 8. 32°10,36'N – 05°30,27'W. Après la zone du village de Taghighecht. Avant le pont à gauche piste de camion menant à une carrière à quelques centaines de mètres.


SITE 7

Strate A. 32°10,75'N - 05°30,39'W
Deux dalles avec des empreintes tridactyles de forme inhabituelle pour la zone.

7_1._p1230024.jpg7_2._p1220954.jpg
Empreintes de tridactyles traversant la strate, deux variétés


7_3._p1220953.jpg
Première variété : 25 cm


7_4._p1230021.jpg7_5._p1230017.jpg
7_6._p1230020.jpg7_7._p1230026.jpg
7_8._p1230030.jpg
Seconde variété de tridactyle, plus éffilée et avec des ongles au bout des doigts : 35 cm



Site 7. Strate B

site_7b.jpgsite_7_b.jpg
Empreintes de tridactyles
 
 
 
Site 7. Strate C
site_ca.jpgsite_cb.jpg

site_cc.jpg
Exceptionnel cheminement d'empreintes tridactyles atteignant 50 cm de longueur


Site 7. Strate D

 
site_7d.jpgsite_7_d.jpg

Idem strate C
 
 
 
 
 
Km 0. 32°09,15'N - 05°34,50'W. Route Imilchil - Rich, après avoir dépassé l'embranchement pour Taghighacht - Anefgou.
Km 2,3. 32°08,30'N - 05°34'W. Prendre par l'oued à gauche, puis ensuite par la droite après le foum (traces de camions) pour circuler dans la vallée de l'oued entre les douars d'Aït Oukou et Iho diyne.
32°08,50'N - 05°33,27'W. Parking dans la belle et bien agréable prairie d'Akka Almou, pouvant fait office de bivouac.

sie_8_1.jpg
 


Site 8

32°08,55'N - 05°33,20'W

site_8_2.jpgsite_8_3.jpg

site_8_4.jpg

site_8_5.jpgsite_8_6.jpg
Petits empreintes tridactyles (de stationnement ?) sur quelques mètres
au début de la strate.



SITE 9. Ihodiyne

Strate A. 32°07,66'N - 05°33,72'W

site_9a_1.jpg
site_9a_2.jpgsite_9a_3.jpg
Belles empreintes d'un gros sauropode.
 
 
Site 9. Strate B. Dans le voisinage

site_9_b.jpg
Petit cheminement de tridactyles


Site 9. Strate C. Dans le voisinage

 
site_9_c.jpg
 
A l’intérieur d'un vallon, petit cheminement de trois empreintes tridactyles mal marquées



SITE 10, région d'Ihodyine, strates A & B


10_1.jpg10_2.jpg

10_3.jpg

Site d'empreintes de forme ronde, comme des sabots
 
 



Automne 2013. Notre ami Hassan Yamani a continué ses fructueuses recherches sur le site 10.
Merci pour sa participation à notre site

45_-_plan.jpg
 
Interprétation personnelle d'Hassan Yamani

" Peut être une zone de stationnement présentant deux types de traces de dinosaures avec la présence de petites traces mélangées à des empreintes de sabots d'un plus gros animal, ce qui peut être interprété comme des petits animaux, par exemple des oiseaux ou autres, se nourrissant des parasites de bêtes plus grosses, scènes champêtres encore classiques de nos jours. "

 

 
p1270032.jpg
 
p1270033.jpgp1270038.jpg
 
p1270039.jpg
 
 

A 200 mètres environ dans la fin du vallon en direction de la route, deux empreintes biens marquées (strates C et D)

Strate C : 32°07,259'N – 05°32,035'W

Strate avec une empreinte tridactyle de 55 cm

p1270057_-_plan.jpg

p1270058.jpgp1270056.jpg

 

 

Strate D : N 32°07,329'N – 05°32,867'W

Strate avec une empreinte tridactyle de 60 cm


p1270062_-_plan.jpg
 
p1270059.jpgp1270060.jpg
 
 
 
 
 
Etrangetés locales

taghighecht_1.jpgtaghighecht_2.jpg

taghighecht_3.jpg
 
taghighecht_4.jpg
 
 
 


ALERTE AUX AUTORITÉS

c_1._p1220367.jpg
c_2._p1220813.jpg
c_3._p1220817.jpg
c_4._p1220978.jpg
La région, aux strates qui se délitent facilement, sert de carrière.



RAPPEL. Toutes les photos présentées pour le site de Taghighacht sont de Hassan Yamani, de Khémisset (en majoroté), et de Jacques Gandini.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mission d'étude polonaise de 2009
 
imilchil_anglais_1_.jpgimilchil_anglais_2.jpgimilchil_anglais_3.jpg


imilchil_pologne_6.jpg


imilchil_anglais_4.jpgimilchil_anglais_5.jpg
 

Traduction extraite de l'introduction

Les sites signalés sont situées à l'ouest d'Imilchil, dans le Haut Atlas central du Maroc. Le premier site d'empreintes de dinosaure (site A) près d'Imilchil a été découvert par l'un de nous, en Octobre 2008. En Avril 2009, une expédition de l'équipe de Juraparc Explorer et du Geological Institute polonais de recherche, a trouvé deux autres sites dans ce domaine. Les sites sont situés le long de la route d'Imilchil à Tabanast. Pendant quelques jours, nous avons recueilli des données autant que faire se peut, y compris les moulages des empreintes découvertes. Les moulages en résine de ces échantillons ont été stockés dans le Juraparc collection dans Baltow, en Pologne, où ils sont disponibles pour l'étude future.


Ces polonais ne se sont pas donnés la peine de se renseigner au Service Géologique du Maroc à Rabat. Comme nous l'indiquons au début de cette page, le site de Taghighacht a été signalé sur la carte géologique, suivant des levés effectués entre 1982 et 1983, puis revus et corrigés en 1996-97. La carte a été publiée en 2003.



Traduction


DESCRIPTION DES CHEMINEMENTS

SITE A
Le site est situé sur le côté nord de la route 1903, près du village d'Aït Ali Ou Ikkou. Selon Fadile (2003), les dolomies exposés sont d'âge Bajocien. La principale piste de surface portante, situé à l'extrémité N 32°09.088' - W 005°34.742', comprend des empreintes théropodes de taille moyenne et en deux étapes sauropode rail (Fig. 2). Les pistes sont conservés comme des moules naturels sur la couche, qui plonge vers le sud-est à une moyenne de 60°.
Les empreintes de théropodes (Fig. 2B) sont orientées au hasard et ressemblent à des versions de Megalosauripus (Lockley 1996, 1998b). Leur taille (longueur 36 cm) correspond à la gamme de taille de Therangospodus (Lockley, 1998a). Cependant, ils diffèrent des Therangospodus par un troisième orteil plus allongé. Changpeipus (Young, 1960), semble être la meilleure correspondance pour ces empreintes. Changpeipus a été initialement décrit par Young (1960) du Jurassique moyen de Chine, mais récemment, a également été signalé dans le Jurassique inférieur de Chine (Xing, 2009).
Il y a aussi un cheminement étroite de sauropodes (Fig. 2A) dirigée vers l'Est. La longueur des empreintes est 40 cm et sa largeur est de 29 cm, tandis que le mode d'impression est de 11 cm de long et 24 cm de large. Suivant le concept de désignation de la voie de sauropode (Lockley, Farlow et Meyer 1994), notre échantillon correspond à la voie de cheminement morphotype à voie étroite nommé Parabrontopodus.
Au-dessus de la surface principale, il y a une autre piste horizontale. La partie supérieure du site a révélé quelques empreinte d'un théropode et d'un ornithopode (Fig. 3). La plus petite empreinte théropode seulement de 2 cm de long (figure 3A) et a été trouvé aux N 32°09.120' - W 005°34.752'. Cette empreinte ressemble à ichnites (Wildeichnus, Casamiquela, 1964,) connue depuis le Jurassique moyen de l'Argentine et de l'Utah, Etats-Unis (Leonardi, 1994; Lockley, 2007), et le Jurassique supérieur de la Pologne (Gierlinski, 2009 ).
Le cheminement d'un autre petit théropode a été trouvé aux N 32°09.124' - W 005°34.748'. L'empreinte (fig. 3B) est de 12 cm de long et caractérisé par l'allongé métatarsophalangienne du doigt IV qui s'étend nettement en arrière de l'extrémité proximale de l'empreinte. Il correspond au Zhen ichnogenre Jialingpus, (Li et Zhen, 1983), décrit du Jurassique supérieur de la Chine et de la Pologne (par exemple, Zhen, 1989; Gierlinski, 2009).
Un moulage naturel d'une empreinte théropode de petite taille (12 cm de long), a été retrouvé sur une dalle isolée, aux N 32°09.114' - W 005°34,750'. C'est le seul spécimen décrit dans le présent document qui est conservé comme hyporelief convexe. Les doigts manquent clairement de leurs coussinets proximaux (fig. 3C). Empreintes similaires du Jurassique moyen de l'Amérique du Nord ont été étiquetés comme Carmelopodus (Lockley, 1998). La présence éventuelle de Carmelopodus dans le Jurassique moyen du Maroc a déjà été suggérée par Meyer et Monbaron (2002). Plusieurs pistes Carmelopodus ont également été trouvés plus récemment, dans les lits étroits Bathonien à Imilchil.
Une taille moyenne (29 cm de long) de piste théropode (Fig. 3D) avec plaquettes phalangiennes été trouvé aux N 32°09.131' - W 005°34,747'. Sa morphologie ressemble fortement à celle de Therangospodus, un ichnogenre connus du Jurassique moyen de l'Amérique du Nord, l'Europe du Haut-Jurassique et du Crétacé inférieur de passage et du Jurassique supérieur de l'Asie centrale (Lockley, 1998a; Gierlinski, 2009).
Le spécimen le plus intriguant est une empreinte bien conservée (fig. 3E) découvert aux N 32°09.122' - W 005°34,753'. Par opposition aux cheminements théropodes, il s'agit d'une piste tridactyle avec le doigt médian étant plus long, les autres doigts étant plus courts et d'une longueur presque égales, disposés de la façon d'une piste ornithischiens. L'empreinte semblable (sauf pour la présence hallux) a été décrite à partir du Jurassique supérieur de la Pologne comme une piste camptosaurid (Gierlinski, 2001, 2009). L'empreinte est presque aussi longue que large (22 cm de long et 23 cm de largeur), et les doigts en forme de cigare sont très diversifié ; le discret coussin ovale proximale situé presque au centre en dessous du doigt du milieu. Sa morphologie ressemble à la ichnogenre Dinehichnus (Lockley, Santos, Meyer et Hunt, 1998,) décrit à l'origine du Jurassique supérieur d'Amérique du Nord et plus tard aussi rapporté du Jurassique supérieur de l'Europe (Gierlinski, 2009).


SITE B
Le site B est au sommet d'une couche, plongeant environ 30° vers le Sud, piétiné par les sauropodes. Plusieurs voies de cheminement sauropodes dirigés vers l'Est ont été distinguées. Le site est situé sur le côté nord de de la route 3425, aux N 32°09.739' - W 005° 32,724'. De nombreux cheminements sont faiblement impressionnés, mais certains sont profonds et bien conservés, tel que celui illustré sur la figure 4. Les cheminements montrent clairement une tendance à voie étroite Parabrontopodus. Les pistes sont beaucoup plus grandes que celles de sauropode Bajocien décrit au site A. Les gravures des empreintes sont d'environ 80 cm de long et 60 cm de large, tandis que les impressions manuelles sont de 20 cm de long et 40 cm de large. Selon Fadile (2003), les couches exposées sont d'âge Bathonien.

 

SITE C
Autre affleurement Bathonien (N 32°10.387' - W 00°29,956') situé sur le côté nord de la route 3425, à proximité du village de Tabanast. Le site comprend un cheminement ornithischiens bipèdes (Fig. 5) conservés sur une surface à 10° vers le sud. L'empreinte est relativement grande, un peu plus large que long (27 cm de long et 29 cm de large), tridactyles avec doigts émoussés. Les doigts sont très courts, larges, très divariqués et à peine au-delà du projet Hypex. L'empreinte est asymétrique, avec le tampon proximale situé postérieur. Toutes ces caractéristiques distinctives adapternt les traits de Stegopodus (Gierlinski et Sabath 2008).

 

 

CONCLUSIONS
L'ichnofaune brièvement rapportée, avec Changpeipus sp., Wildeichnus sp., Carmelopodus et Therangospodus sp., soutient l'âge Jurassique moyen de ces cheminements d'empreintes de dinosaures. En outre, la gamme des empreintes distinctives de Carmelopodus semble être le signe d'un âge Bajocien-Bathonien dans le monde entier (Lockley, 1998; Lockley et Meyer, 2000; Adams et Breithaupt, 2003; Gierlinski et Nowacki, 2008). Cette ichnogenre est connu de la formation de Carmel (Bajocien-Bathonien) de l'Utah, la formation de Sundance (Bathonien) du Wyoming, le Forest Marble (Bathonien) d'Angleterre et les lits Koscielisko (Bajocien) de la Pologne.

Contrairement à Changpeipus sp., Wildeichnus sp., Carmelopodus et Therangospodus sp., ornithopod Dinehichnus sp., la petite empreinte théropode Jialingpus sp. et la piste stegosaurian cf. Stegopodus sp. ont jusqu'ici été enregistrés à la fin de dépôts jurassiques seulement. Il est également intéressant de noter que Wildeichnus sp., Jialingpus sp., Therangospodus sp., Changpeipus sp., Cf. Dinehichnus sp. et cf. Stegopodus sp. sont reconnus pour la première fois dans les strates Jurassique de l'Afrique.

 

 
Le Maroc avant l'histoire... PDF Imprimer Envoyer

Je ne suis ni un archéologue ni un préhistorien spécialisé sur le Maroc. Mes nombreux séjours et déplacements sur le terrain pour l’élaboration de mes guides 4x4 Pistes du Maroc à travers l’histoire m’ont seulement permis d’aiguiser mon regard lors de l’examen de milliers de sites visités et par déduction de pouvoir repérer assez facilement les zones susceptibles de receler des traces de dinosaures, des sites rupestres, gravures ou peintures, et des tumulus préislamiques. Ceci m’a donné envie de les présenter aux amateurs.

En dehors des sites déjà reconnus et étudiés officiellement que vous retrouverez sur ce site internet, avec mon assistant marocain Hoceine Ahalfi, je me suis contenté de faire les relevés d’accès et de situation des nouveaux sites découverts ces dernières années. Ces relevés sont accompagnés d’une brève description du lieu et des sujets représentés; l’interprétation des dernières découvertes n’engage que moi... Libre aux spécialistes d'y effectuer une mission et de nous en fournir une étude approfondie...

dinos-intro.jpgJ’ai l’espoir que ce site internet permettra à tous les amateurs passionnés, scientifiques ou autres, d’être informés sur ce qui a été découvert au Maroc. Quand on parle de dinosaures au Maroc, si l'on veut vraiment prendre connaissance de leur existence, il ne reste que l'examen de leurs empreintes sur le terrain dont les représentations restent nombreuses dans l’Atlas.

D’autre part plusieurs régions ont révélés l’existence d’ossements enfouis qui une fois extraits ont permis de reconstituer plusieurs variétés de dinosaures.

peintures-intro.jpg

Au sujet des sites rupestres, si on considère que les gravures se comptent par milliers, pendant longtemps on n’a pas hésité à affirmer que les peintures étaient rares au Maroc, leur valeur artistique médiocre et les représentations généralement réduites à des points ou des lignes plus ou moins ondulées, étaient toujours monochromes. Depuis quelques années la province de Tan-Tan a démenti cette affirmation en révélant des abris sous-roches qui présentent des peintures rupestres dont certaines sont dignes d'intérêt par leurs représentations zoomorphes et anthro-pomorphes en quantité.

tumulus-intro.jpg

Les tumulus, tombeaux ou monuments préislamiques sont nombreux dans le paysage marocain, avec une prédominance au Sud de l’Atlas. Leur variété est importante et débute par les formes élémentaires des tumulus simples. Très nombreux au Maroc, ils sont soit isolés, soit en petits groupes, mais parfois ils constituent de véritables nécropoles où ils se dénombrent par centaines, voire par milliers. Le site de l’oued Chbika recèle en moins de 25 kilomètres une suite de monuments à antennes non signalés jusqu’à leur découverte en 2001. Ces structures de pierre, bien dessinées sur le sol, ne sont pas des tombeaux même si elles sont environnées de quelques tumulus de formes diverses. A ce jour cette concentration mystérieuse, et ce que peut bien signifier ces structures au sol, restent inexpliquées.

Jacques Gandini
 
 

© 2015 by Jacques Gandini
 
 
 http://www.prehistoire-du-maroc.com